NON au siphonnage de l’AGIRC-ARRCO !

À destination de Madame le Premier Ministre Elisabeth Borne et des membres du gouvernement français

NATIONAL

9/28/20233 min read

C’est un HOLD-UP

contre les retraités du privé :

Un an après avoir essayé de nationaliser l'AGIRC-ARRCO, le gouvernement revient à la charge contre la retraite privée :

Cette fois, il veut ponctionner plus de 3 milliards d’euros directement sur les comptes de l’Agirc-Arrco !

On pensait que c’était un système à part, mais le ministre Olivier Dussopt veut utiliser l’argent de l’Agirc-Arrco pour “financer les petites pensions”...

Ce qui veut dire siphonner les caisses privées qui sont excédentaires,

Et donner la main au gouvernement pour jouer sur nos retraites complémentaires !

Car le gouvernement prévoit de ponctionner tous les ans l’Agirc-Arrco. (source : Le Monde)


C’est une nouvelle attaque contre la retraite privée AGIRC-ARRCO :

Dans les prochaines années, c’est même le montant de votre retraite qui va baisser,


Car les comptes excédentaires de l’Agirc-Arrco, que le gouvernement veut ponctionner, servent à financer les revalorisations des retraites complémentaires.


Dans le contexte de très fortes inflation, nous avons plus que jamais besoin de l’Agirc-Arrco pour protéger les retraités.


Tout va se jouer le
5 octobre, lors des négociations syndicales avec Olivier Dussopt, le ministre du Travail.


Si nous laissons faire le gouvernement, il aura les mains libres pour piocher quand il le souhaite dans les comptes de l’Agirc-Arrco, et faire ce qu’il veut de notre argent.

Le gouvernement s’attaque aux droits de tous les retraités du privé :

Le régime AGIRC-ARCCO assure à 13 millions de retraités l’équivalent de 30 à 60% de leur pension…

Nous sommes donc nombreux à être concernés - et nous devons nous révolter contre cette loi injuste !

Je dis NON au siphonnage des retraites AGIRC-ARRCO

Les salariés du privé sont - une fois de plus - les dindons de la farce.

Alors qu’ils doivent travailler plus dur que les fonctionnaires pour obtenir leur retraite…
ils sont les premiers ciblés pour combler les caisses publiques !

En ponctionnant les caisses de l’AGIRC-ARCCO pour financer les petites retraites, le gouvernement “déshabille Paul pour habiller Jacques”...

Autrement dit, il ne fait que gérer la misère sans régler le moindre problème en France !

La complémentaire privée est “coupable” de bonne gestion

Qu’est-ce qui est reproché à l'Agirc-Arrco ?

D’être bien géré… et surtout d’être mieux géré que les comptes publics !

Depuis 75 ans, l’Agirc-Arrco a toujours été à l’équilibre, sans un euro de dette.

Aujourd’hui, la caisse privée dispose de 69 milliards d’euros de réserve financière...

Tout le contraire des comptes publics qui sont déficitaires de plus de 120 milliards d’euros !

Vous voyez maintenant pourquoi l’Etat veut s’emparer du magot de l’Argirc-Arcco ?

Encore une fois, on casse quelque chose qui marche en France !

Je dis NON au siphonnage des retraites complémentaires

Bloquons maintenant le siphonnage des retraites complémentaires !

Le gouvernement français veut faire passer cette mesure de spoliation dès le 5 octobre, en écartant tout débat...

Mais nous pouvons encore nous défendre !

Une partie des syndicats sont vent debout contre ce vol scandaleux des retraités :

Le journaliste et économiste Eric Revel, intervenant sur Sud Radio, s’est aussi révolté contre ce projet : “3 milliards d’euros vont être subtilisés à l’Agirc-Arrco. Je rappelle que cet argent n’appartient pas à l’Etat, il appartient à ceux qui ont cotisé.”

Cela signifie que nous, salariés et retraités du privé, ne sommes pas seuls !

Aujourd’hui, nous pouvons empêcher le gouvernement de siphonner les retraites privées.

Mais nous devons faire barrage à l'adoption du projet le 5 octobre.

Avec cette pétition, nous allons montrer que nous sommes des millions CONTRE ce projet scandaleux.

S’il le faut, nous irons même jusqu’à faire des manifestations pour faire plier le gouvernement.

Nous sommes déterminés à DÉFENDRE NOS RETRAITES !

Signez maintenant la pétition et partagez-la au plus grand nombre :

A l'attention du gouvernement français
Nous demandons :

- Le retrait pur et simple de ce projet de ponction des caisses de l'AGIRC-ARRCO

- La sanctuarisation de la caisse de retraite complémentaire AGIRC-ARRCO