Meloni est un « instrument politique » de Biden

« Diviser pour mieux régner »

INTERNATIONAL

8/26/2023

La Première ministre italienne Giorgia Meloni est un « instrument politique » de Biden. Les États-Unis derrière le coup d’État du Niger. Les guerres hégémoniques américaines contre l’Europe et l’Afrique.

PRÉSIDENT BIDEN : « Et en tant qu'alliés de l'OTAN, le partenariat transatlantique est la pierre angulaire de notre sécurité commune. Et les troupes italiennes jouent un rôle crucial en Europe, en Méditerranée et au-delà.

L'Italie et les États-Unis sont également aux côtés de l'Ukraine. Et je vous félicite pour votre soutien très important dans la défense contre les atrocités russes. ...

PM MELONI : Merci. Je suis très heureuse d'être ici aujourd'hui pour témoigner de la profonde amitié qui lie les États-Unis et l'Italie.

... De plus, après l'agression russe contre l'Ukraine, nous avons décidé tous ensemble de défendre le droit international. Et je suis fière que l'Italie, depuis le début, ait participé à cette défense. Nous l'avons fait pour la simple raison que soutenir l'Ukraine signifie défendre la coexistence pacifique des peuples et des États partout dans le monde.

La Première ministre Meloni a également approuvé (sans condition) la position de Washington concernant l'Afrique, qui consiste à « dollariser » tout le continent (y compris l'Afrique francophone) tout en lui imposant la « médecine économique »("strong economic medicine") du FMI et de la Banque mondiale.

PM MELONI : ... Et d'autre part, nous devons également être justes avec les nations qui ont le sentiment d'avoir été exploitées de leurs ressources et qui se méfient de l'Occident. Le président Biden sait que je me soucie beaucoup de l'Afrique, du rôle que nous pouvons jouer dans ces pays qui peuvent nous aider, en construisant avec eux une nouvelle relation basée sur une nouvelle approche, qui est une approche d'égal à égal [peer-to-peer ]. Aussi pour lutter contre la migration illégale et tous les problèmes auxquels nous sommes confrontés. C'est de tout cela que nous discuterons lors de la présidence italienne du G7 l'année prochaine.

Parmi les personnes présentes dans le bureau ovale le 27 juillet 2023 se trouvaient : Victoria Nuland, sous-secrétaire d'État pour les Affaires politiques et la directrice du Conseil de sécurité nationale pour l'économie internationale, Christina Segal-Knowles.


Un an avant les élections italiennes de 2022, Giorgia Meloni a été invitée à rejoindre l'Aspen Institute , un groupe de réflexion stratégique basé à Washington et étroitement lié au Council on Foreign Relations (CFR), à l'Atlantic Council et au complexe militaro-industriel :


« L'institut Aspen est également impliqué dans l'industrie de l'armement, avec des liens avec des géants de la fabrication d'armes tels que Boeing et Lockheed Martin. Il a généralement soutenu les guerres américaines de « défense de la démocratie » ou de « propagation de la démocratie, humaines et civilisées »

Des politiciens américains de premier plan, incluant Madeleine Albright , Condolezza Rice ainsi que Victoria Nuland, ont activement collaboré avec l'Institut Aspen.

L'Aspen Institute est généreusement financé par la Fondation Gates, les Rockefeller, Carnegie et la Fondation Ford, sans oublier Goldman Sachs, qui au fil des années a joué un rôle clé dans la « sélection » des politiciens italiens.

Il est intéressant de noter que le 20 février 2023, Joe Biden a effectué une visite non annoncée à Kiev, où il a rencontré le président Zelensky. Et le lendemain, la Première ministre italienne Giorgia Meloni a rapidement fait de même, se rendant à Kiev pour rencontrer le président ukrainien corrompu.

« Elle a affirmé le soutien de l'Italie à l'Ukraine et a déclaré que son gouvernement avait l'intention de fournir des systèmes de défense aérienne Spada et Skyguard à l'armée ukrainienne ».

Le Premier ministre italien Meloni est-il un « instrument », un outil politique (Political asset) de Washington ? La réponse est évidente.

Chronologie

La PM Giorgia Meloni arrive à Washington, le 26 juillet 2023

Le Premier ministre Meloni était arrivé à Washington avant le coup d'État au Niger (26 juillet), c'est-à-dire la veille de la rencontre Biden-Meloni dans le bureau ovale.

Il n'y avait aucun compte rendu à la Maison Blanche d'une discussion ou d'un échange concernant la crise au Niger.

On soupçonne qu'en plus de la Chine, le coup d'État au Niger a également été discuté à huis clos, par exemple avec Victoria Nuland et Christina Segal Knowles.

27 juillet 2023 : la Première ministre Meloni rencontre le président Biden dans le bureau ovale.

Rome s'aligne sur Washington, impliquant une position quasi inconditionnelle vis-à-vis de la guerre en Ukraine :

« L'Ukraine (et la nouvelle voix de l'Italie). La Première ministre Meloni et le président Biden ont réitéré leur soutien à l'Ukraine contre la guerre d'agression de la Russie et se sont engagés à « fournir une assistance politique, militaire, financière et humanitaire à l'Ukraine aussi longtemps qu'il le faudra, dans le but de parvenir à une paix juste et durable ». Plus tard, lors de la conférence de presse, le dirigeant italien a noté que la position de Rome sur le conflit « est extrêmement respectée et tenue en haute estime » par les États-Unis. »